Participer à un festival lors d’un voyage, n’est pas seulement une occasion de faire des photos originales et amusantes. C’est aussi le moyen idéal de vous immerger dans la culture locale et de vivre des moments inoubliables. Suivez-nous pour un petit tour d’horizon, entre festivités colorées et événements un brin décalés.

1 – T-shirts mouillés en Thaïlande

Le nouvel an thaïlandais rime avec ce qui est probablement la plus grande des batailles d’eau. À l’origine, Songkran était l’occasion d’asperger les épaules des gens d’un peu d’eau afin de les purifier et de leur souhaiter une bonne et heureuse année. Désormais, cette coutume destinée à éloigner le malheur fait intervenir pistolets à eau, seaux et jets d’eau. Et vu que tout le monde aime les batailles d’eau, pas étonnant que Songkran attire les voyageurs du monde entier. Les festivités du nouvel an thaïlandais se tiennent du 13 au 15 avril, soit durant le mois le plus chaud de l’année. Idéal.

2 – Feu de joie et bières à foison en Écosse

Si vous aimez voir resurgir le passé, rendez-vous à Lerwick, sur les Shetland écossaises, pour participer au plus grand feu de joie d’Europe : Up Helly Aa, un festival qui marque la fin de la saison des fêtes en Écosse. À cette occasion, les habitants de la région se déguisent en Vikings et défilent dans les rues en tenant des torches qui, en fin de parcours, servent à mettre le feu à une galère. Ensuite, on trinque et on festoie. Pour vous faire une meilleure une idée de l’ambiance, dites-vous que le jour suivant est férié juste pour permettre aux fêtards de récupérer…

3 – Course au fromage en Angleterre

On est désormais certain d’une chose : les meilleurs festivals sont les plus simples, et la « Cooper’s Hill Cheese-Rolling and Wake » en est la preuve. Le temps d’un après-midi de printemps, des visiteurs du monde entier se retrouvent sur Cooper’s Hill, une colline au sud-ouest de l’Angleterre, les yeux posés sur un double Gloucester de 4 kg. Le fromage est alors lâché depuis le haut de la colline et les participants dévalent la pente à sa poursuite. Le premier qui rattrape le fromage gagne l’événement, et le fromage. C’est tout. N’allez pas croire qu’il s’agit d’un exercice anodin : nombre des coureurs se blessent au cours de la descente et finissent transportés en civière vers une ambulance. Ces désagréments n’altèrent toutefois en rien l’enthousiasme des spectateurs et des braves participants à cette course au fromage.

4 – Batailles de tomates en Espagne

Vous aurez sûrement du mal à croire qu’un festival d’une heure puisse faire parler de lui aux quatre coins du monde. C’est pourtant bien le cas de la Tomatina, une bataille de tomates dont la popularité transcende les frontières et rassemble des milliers de personnes à Buñol, en Espagne. Ainsi, le dernier mercredi du mois d’août vers midi, des foules enthousiastes font gicler plus de 150 000 tomates dans les rues de la ville au cours d’une joute sans merci (les tomates sont apparemment trop mûres et de mauvaise qualité, il ne s’agirait donc pas de gaspillage. Les habitants de la ville indiquent aussi qu’un jet d’eau suffit à nettoyer les immeubles par la suite). Ce festival ne vise pas à mettre la tomate ou les récoltes à l’honneur : la Tomatina est issue d’un véritable affrontement qui a eu lieu durant les années 1940. Un an plus tard, les mêmes protagonistes ont remis ça, cette fois avec des tomates… On connaît la suite.

5 – Histoire et oranges en Italie 

Le sud de l’Europe compte plus d’une bataille de nourriture célèbre. En Italie, durant les trois jours qui précèdent Mardi Gras, c’est la Battaglia delle arance (« batailles des oranges ») qui attire son lot de visiteurs : les habitants d’Ivrea s’y affrontent avec pas moins de 500 000 oranges. Loin de toutes préoccupations liées à la grippe ou aux carences en vitamine C, cet événement trouve ses origines au Moyen-Âge : Violetta, fille d’un meunier, avait décapité un tyran local qui lui faisait des avances déplacées. Galvanisée par son acte, la population s’était alors soulevée, prenant d’assaut le palais pour libérer la ville. Désormais, les habitants enfilent chaque année des tenues de citadins (à pied) ou de tyrans (sur des chars) pour se lancer des oranges. Les voyageurs assistant à ce juteux carnage peuvent, au choix, se tenir derrière des filets de sécurité ou se coiffer d’un chapeau rouge en guise de protection. Quoi qu’il en soit, ces trois jours ne font pas dans le propret.

6 – Danse et couleurs en Inde

Si vous êtes plutôt enclin à batailler à coups de fruits, d’eau ou de boue, le festival de la Holi, en Inde, sera aussi de votre goût. Comme l’indiquent nombre d’écrans de veille et de publications sur les réseaux sociaux, la Holi est une fête religieuse indienne durant laquelle les participants descendent dans la rue pour danser, chanter et se jeter de la poudre colorée. Cet événement célèbre l’arrivée du printemps et du triomphe du bien sur le mal, et les couleurs ne sont pas là que pour faire joli : le rouge représente l’amour et la fertilité, le jaune la prospérité et la santé, tandis que le bleu incarne le dieu hindou Krishna et le vert, de nouveaux départs. La teinture risque de laisser un souvenir durable sur vos vêtements, alors pensez à choisir une tenue appropriée.

7- Boue et publicité en Corée du Sud

Si les masques de boue font partie de votre routine beauté, alors ne manquez pas le festival de Boryeong en Corée du Sud, 10 jours d’été durant lesquels la boue est le centre de l’attention. Cet événement n’a pas de fondements religieux ou spirituels ; il s’agissait initialement d’une technique marketing pour l’industrie cosmétique qui souhaitait promouvoir la fameuse boue de cette région. Et ça a marché : le plus grand festival de boue au monde rassemble désormais des millions d’amateurs. Ceux-ci se prêtent à diverses activités s’inscrivant dans le thème, notamment des bains, de la lutte, de la glisse, des jeux, de la danse et des batailles. La date de l’édition 2019 du festival n’a pas été confirmée, mais il devrait avoir lieu à la mi-juillet.

Comments

comments