L’été touche à sa fin, et avec lui les chaudes journées de détente. Mais il est encore temps de de boire une dernière bière sous le soleil. Du 21 septembre au 6 octobre se tient en effet le plus célèbre des festivals bavarois : l’Oktoberfest. Envie d’être de la partie ? Alors rejoignez les habitués de la région et suivez ces quelques conseils pour en profiter pleinement. Faites toutefois preuve de modération : on ne voudrait pas que vous finissiez en Bierleiche (cadavre de bière), pour reprendre l’affectueux terme local.

1. Suivez le dress code

Que tous les Buam et Madnl (garçons et filles, en bavarois) soient avertis : à l’Oktoberfest, culottes de cuir et robes traditionnelles sont aussi primordiales que la bière, et si vous ne respectez pas le code vestimentaire, vous risquez d’en profiter deux fois moins. Pour les femmes, le Dirndl est incontournable : cette tenue se compose d’un corsage et d’une jupe, d’un chemisier échancré à manches bouffantes et d’un tablier. Ces messieurs voudront bien enfiler leur Lederhose, culotte de cuir à bretelles autrefois portée pour les travaux physiques et très appréciée pour sa résistance ; rien n’est plus emblématique de la fête de la bière. Complétez votre look avec un Tirolerhüte (chapeau tyrolien) et vous voilà prêt à prendre les tentes d’assaut.

2. Optez pour un menu complet

À l’Oktoberfest, on boit, mais on déguste aussi une multitude de mets allemands. Vous profiterez davantage de votre bière si celle-ci étanche votre soif après une spécialité salée tel le Brezn (ou bretzel). Aux plus gourmands, nous conseillons la Schweinebraten, plat bavarois consistant à faire rôtir du porc avec de la bière brune et des oignons. Les puristes pourront quant à eux se satisfaire d’une délicieuse Würstl mit Sauerkraut (saucisse blanche accompagnée de choucroute).

3. Trinquez les yeux dans les yeux

Si vous ne deviez retenir qu’un terme lors votre séjour, choisissez prost, l’équivalent allemand de « santé ». Qu’il soit hurlé, déclaré ou balbutié (selon le degré d’ébriété), il reste un passage obligé avant de porter la chope à vos lèvres. Et surtout, il doit s’accompagner d’un regard dans les yeux, que vous trinquiez avec vos amis ou avec de parfaits inconnus. Le non-respect de cette règle d’or vous vaudra des réactions désapprobatrices de la part des locaux, mais aussi sept ans de déboires coïtaux, si l’on en croit la tradition. Préparez-vous donc à une interminable série d’œillades appuyées si vous ne voulez pas subir les foudres du destin.

4. Commandez auf Deutsch… ou pas

Avant de vous désaltérer avec la bière de votre choix, il faudra aller dans la bonne tente. Il y en a 14, alors prenez le temps nécessaire pour vous décider. Ceci fait, trouvez une place ; ne vous manquera alors que la bière. Vous pourrez tenter d’être courtois en demandant « Ein Bier, bitte » à votre serveur ou serveuse, mais vous aurez du mal à vous faire entendre sous une tente bien remplie et très animée. L’autre solution est donc de lever la main avec le sourire, en indiquant avec un doigt (ou trois) que vous souhaitez être servi. Ce sera fait en rien de temps. Bitte schön !

5. Potassez les noms des bières bavaroises

Nous savons déjà que toutes les bières bavaroises sont délicieuses mais à l’Oktoberfest, vous en trouverez des versions servies nulle part ailleurs. Plus alcoolisées que la moyenne, elles sont surnommées les « Big 6 » et sont produites par les brasseurs Augustiner, Paulaner, Spaten-Franziskaner, Löwenbräu, Hacker-Pschorr et Hofbräu. Vous préférez les bières légères ? Commandez une Helles. Un peu grognon ? Choisissez une Dunkel. Envie de céréales ? La Hefeweizen est pour vous. Une gueule de bois à ménager ? Optez pour une Radler (Helles mélangée à du soda au citron).

6. Revoyez vos cours d’histoire

Saviez-vous que la plus populaire des fêtes de la bière était d’abord un événement royal ? Elle trouve ses origines en 1810, avec les noces du futur roi Louis Ier de Bavière et de Thérèse de Saxe-Hildburghausen. Les citoyens de Munich avaient alors célébré cette union devant les portes de la ville. En 1819, des caisses de bière avaient remplacé les courses de chevaux organisées pour l’occasion, et il fut décrété que le festival aurait lieu tous les ans. Depuis, il n’a été annulé qu’une dizaine de fois, notamment en raison des guerres mondiales et des épidémies de choléra (boire de la bière aurait pourtant été bienvenu en de telles circonstances). Mais pas d’inquiétude pour cette année : l’automne munichois sera arrosé comme il se doit.

Comments

comments