Le tourisme responsable est plus qu’une simple mode ; cette tendance a aujourd’hui déjà engendré plusieurs changements positifs, comme les voyages et expériences éthiques ainsi que les déplacements soucieux de l’environnement. L’idée qui se répand aujourd’hui de plus en plus dans le milieu du tourisme est que chacun peut être un voyageur responsable. En somme, tout le monde peut avoir un impact positif sur sa destination de vacances. Voici six façons de voyager de manière responsable lors de votre prochaine aventure.
Partagez un moment inoubliable avec les éléphants sans doute les mieux traités du monde.

1. Supportez les réserves animalières éthiques

Des progrès considérables ont été réalisés pour s’assurer que les réserves d’animaux du monde entier soient gérées en toute éthique. Si vous avez l’occasion d’observer des animaux heureux (bien nourris, bien traités et en bonne santé) dans un refuge éthique, allez-y ! Choisir une activité respectueuse des animaux, comme visiter ce sanctuaire d’éléphants en Thaïlande ou cette réserve de kiwis en Nouvelle-Zélande, c’est un choix gagnant-gagnant : vous découvrez des animaux extraordinaires tout en ayant la conscience tranquille.

Découvrez la nourriture et la culture de la ville qui vous accueille.

2. Mangez local (en plus, c’est bon)

Si vous avez fait tout ce chemin, c’est pour vivre quelque chose de nouveau et différent, n’est-ce pas ? Cependant, l’appel réconfortant du fameux big-burger ou du latte sucré se fait parfois entendre. Si cela vous arrive, prenez le temps de réfléchir : il y a tellement de bonnes choses à goûter où vous êtes. Des choses que vous ne pourrez pas forcément manger ou boire une fois de retour à la maison ! De plus, consommer local, comme lors de cette visite gastronomique d’Athènes, aide au maintien et au développement des communautés autochtones. Le partage n’a jamais eu meilleur goût.

Moins de carbone, plus de sport.

3. Compensez votre empreinte carbone

Le développement de trottinettes électriques et de vélos partagés permet de réduire considérablement votre empreinte carbone. De nombreuses villes dans le monde prennent part à ce mouvement. Pédaler jusqu’aux sommets devient donc petit à petit un jeu d’enfant. Un nombre grandissant de visites en transports écologiques sont également disponibles.

À Singapour, vous pouvez découvrir le développement durable de la Marina Bay sur une trottinette électrique. S’il est toutefois bon d’échanger le vélo contre la voiture, il y a de grandes chances que vous voliez vers votre destination. Vous pouvez dans ce cas quand-même tenter de réduire l’impact de vos voyages sur l’environnement. Skyscanner met par exemple en avant les avions qui émettent le moins de CO₂. De nombreuses compagnies aériennes développent aussi des programme de compensation financière de vos émissions de CO₂ dans l’atmosphère.

À la découverte de la forêt vierge, les pieds dans le vide.

4. Participez à des expériences qui contribuent à la préservation de l’écosystème

La multiplication des activités écotouristiques n’a pas fini sa fabuleuse expansion. De mode un peu loufoque, elle est devenue un moyen accessible de prendre soin de l’environnement lors de ses vacances. Il y a des tas d’organisations et d’entreprises locales qui organisent des visites guidées respectueuses de la nature. Cette tyrolienne en Thaïlande, par exemple, vous propose une journée de promenade dans une forêt tropicale qui regorge de biodiversité. L’argent recueilli grâce à cette activité est essentiel à la conservation de cet écosystème plus que fragile.

Travailler dans un sanctuaire est la meilleure manière de rendre la pareille à la communauté qui vous a accueilli.

5. Aidez et partagez un moment avec la communauté qui vous accueille

Partager un moment avec la communauté qui vous accueille est l’une des valeurs défendues pas le tourisme responsable. Au Costa Rica, le centre de secours de la vie sauvage de La Fortuna sensibilise ses hôtes à la protection et à la réhabilitation des animaux de la faune locale. Cette expérience éducative vous permet de suivre un guide qualifié alors qu’il sauve des animaux sauvages et les réintroduit dans leur habitat naturel. Faire du bénévolat ici pour un après-midi ou deux est le moyen idéal de découvrir l’un des écosystèmes les plus fragiles de la planète et de mieux le comprendre.

Adieu, plastique ; bonjour, bouteille isotherme.

6. Dites adieu au plastique

Au fond, cette résolution ne s’applique pas que lors de vos voyages et pour une bonne raison : les plages, les campagnes et les océans en sont plein. Heureusement l’utilisation de plastique se réduit de plus en plus. Des lieux comme le Kenya, Bali ou le Sri Lanka ont d’ores et déjà bannis l’utilisation de plastiques à usage unique, y compris les sacs en plastique.

C’est vrai, en vacances, il est parfois simple de commander une boisson avec une paille colorée ou d’acheter une bouteille d’eau en plastique, directement jetée après en avoir bu le contenu. La solution est simple : emportez une gourde que vous pourrez remplir dès que vous passez près d’une fontaine (là où la consommation d’eau ne présente aucun danger) ou directement avec de l’eau qui a été purifiée. Ce geste, au premier abord assez simple, permet au final de réduire vraiment notre production de plastique.

Découvrir des activités responsables

Comments

comments