S’il y a un saint qui est célébré en grandes pompes, c’est bien Saint-Patrick, le saint patron de l’Irlande. Visages grimés de couleurs vertes, costumes à trèfles en pagaille, parades et danses ; la fête dédiée au saint bat son plein et affiche fièrement la couleur fétiche de l’Irlande. Pas mal pour un homme qui fut arraché à son foyer lorsqu’il n’était qu’un enfant !

Pardon ? Oui, vous avez bien entendu. Et ce n’est pas la seule anecdote surprenante concernant la Saint-Patrick. Avant d’enfiler votre plus beau costume pour les festivités, demandez-vous quelle couleur arborait réellement le saint patron. Et non, ce n’était pas le vert. Quant à ces trèfles que vous arborez fièrement sur le visage ? Ils ont plus d’importance que vous ne le pensez. Voici 8 choses à savoir sur la Saint-Patrick pour assouvir votre soif de connaissances (à accompagner d’une bonne pinte de Guinness pour faire bonne mesure).

Saint Patrick était un esclave

View of Emerald Isle

Si vous cherchez un lieu pour profiter au mieux du 17 mars, quoi de mieux que l’Irlande. Pourtant, on ne peut pas dire qu’au IVe siècle, Patrick ait pris du bon temps. Sa maison a été réduite en cendres par des voleurs (en Bretagne insulaire, pas en Irlande). Pire encore, il fut enlevé à l’âge de 16 ans et gardé en captivité en Irlande pendant six ans. Il parvint à s’échapper et à retourner sur les côtes de l’île de Bretagne où il commença sa formation religieuse. Selon la légende, Patrick, ou Maewyn Succat comme on l’appelait à l’époque, revint bien plusieurs années plus tard en Irlande et débarrassa l’île des serpents. Il mérite bien qu’on lui porte un toast !

Saint Patrick était en fait vêtu de bleu

Man dressed in blue wearing a costume of a man riding a horse

Vous feriez sûrement tache si vous décidiez de porter du bleu le jour de la Saint-Patrick. Et pourtant, si le véritable saint Patrick décidait aujourd’hui de revenir parader dans les rues de Dublin, vous ne seriez plus seul. La plupart des historiens s’accordent à dire qu’il portait du bleu et non du vert. Suite à la Rébellion irlandaise de 1798 contre le pouvoir britannique, le trèfle est devenu un symbole nationaliste. Le vert quant à lui devint le symbole de la lutte pour l’indépendance. Les costumes verts jouent donc bien plus qu’un simple rôle festif !

Le trèfle symbolise la Sainte-Trinité

Woman with shamrock painted on her cheek

De nos jours, les entreprises inventent des logos facilement reconnaissables pour représenter leur marque. Au IVe siècle, c’était également le cas. Lorsque saint Patrick se rendit en Irlande en tant que missionnaire, il choisit le trèfle pour symboliser le christianisme. Pourquoi ? Les trois feuilles de trèfle étaient idéales pour représenter le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Et pour ce qui est de la quatrième feuille, la légende dit qu’Ève portait un trèfle à quatre feuilles dans le jardin d’Éden.

Les pubs irlandais ont seulement commencé à célébrer cette fête à partir des années 1960

a man and a woman at a bar toasting beer

La saint Patrick est l’un des jours les plus arrosés du calendrier. Néanmoins, il fut impossible de mettre la main sur une seule goutte d’alcool dans les pubs irlandais le jour de la saint Patrick jusqu’en 1961. L’Irlande, très catholique, voulait éviter les beuveries pendant le Carême. Le gouvernement demandait donc aux pubs de fermer leurs portes le 17 mars. On peut dire que les pubs irlandais ont bien changé depuis les années 1960.

Les parades de la Saint-Patrick sont nées aux États-Unis

view of a green Chicago river with a river boat passing under a bridge

Si son nom est associé à l’Irlande, la Saint-Patrick est un événement international. D’ailleurs, les parades en l’honneur du saint patron sont nées aux États-Unis ! Ce furent les soldats irlandais qui inaugurèrent les parades à New York en 1762. De nos jours, la municipalité de Chicago va même jusqu’à colorer le fleuve Chicago en vert pour marquer l’événement.

Un prêtre franciscain a fait de la Saint-Patrick un événement d’envergure

group of people marching with a man leading dressed as a priest

Lorsque vous trinquez le jour de la Saint-Patrick, portez un toast à un illustre inconnu du nom de Luke Wadding. Sans l’influence de ce prêtre franciscain, vous n’auriez certainement pas célébré cette journée. Wadding défendit la cause des catholiques irlandais oppressés auprès du Vatican à Rome. Il parvint à convaincre le Saint-Siège à reconnaître la Saint-Patrick comme fête légale du calendrier religieux. Wadding aurait bien du mal à associer les festivités arrosées à cette journée de « grande solennité ».

Saint Patrick est à la fois le saint Patron de Montserrat et de l’Irlande

view of the caribbean island of Montserrat

La Saint-Patrick, ou la journée où l’on se déguise en leprechaun et que l’on ingurgite des litres de Guinness ? Eh bien, pas partout ! Sur l’île caribéenne de Montserrat, la chose est bien plus sérieuse. Le 17 mars 1768, les esclaves de l’île se rebellèrent sans succès. Mais quel est le rapport avec l’Irlande ? Les Irlandais furent parmi les premiers à coloniser l’île. Ce soulèvement est à présent commémoré par 10 jours de festival. En voilà une fête de la Sainte-Patrick qui a du punch (du punch tropical, cela va sans dire).

Les Irlandais offrent chaque année au président américain un bol de trèfles

picture of shamrock

Il faut plus que de la chance lorsque l’on occupe le poste le plus important au monde. Pourtant, trouver un trèfle à quatre feuilles dans un bol de cristal de la marque Waterford rempli de trèfles ne peut pas faire de mal ! C’est ce qu’offre chaque année, le Taoiseach, le chef du gouvernement de l’Irlande, au président américain depuis les années 1950. Qui sait, avec un peu de chance, il contient un porte-bonheur.

Votre dose d’inspiration voyage directement dans votre boîte mail. Inscrivez-vous à notre newsletter.

Comments

comments